samedi 24 janvier 2015



L’A.B.C. DE LA VIE EN SOCIÉTÉ    
«Une vie vécue vaut mieux qu’une utopie dormante» 
Un sourire ne coûte rien et il réchauffe les âmes!
 Le sourire c'est l'ABC de la vie et la voie qui mène à l'amour et à la paix! 
«Si vous ne vous donnez pas la peine de savoir qui sont les gens ne vous plaignez pas de ne pas les connaître !» 
ATTENTION A L’IMPUISSANCE:
 «Renforcer son esprit contre ou minimise l’impuissance!»
 ALORS??
«Tente l'impossible pour savoir ce que de toi est exigible.»
 PhiloGalop juin 2016
La compétence: La compétence n'est pas qu'une capacité à faire, la compétence c'est aussi la générosité d'un cœur démuni capable de se surpasser pour donner son âme à celui qui est dans le besoin 》L’incompétence: L'incompétence n'est pas qu'une incapacité à faire, l'incompétence ce peut être aussi une lâcheté à assumer une responsabilité qu'elle a engagée au nom d'autrui!》 La critique est aisée mais l'art de faire demande du courage.  《 Il est plus facile de caresser dans le sens du poil que d’attaquer la bête 》《Le vrai courage c’est de s’atteler avec altruisme et équité aux vrais combats de la justice pour tous, ceux de l’égalité et de la parité. 》《 Dénoncer ce qui va bien ne rime à rien ! 》《 La méchanceté et les guerres sont autant d’aveux de l’impuissance du dialogue 》 Cette vie qui fait le moine. Dans trop de cas notre société contemporaine et ses publicités  abusives devient une vie qui fait le moine... Et les cervelles de moineaux !La vie est un grand livre que malheureusement encore trop de gens n’en regardent que la couverture... Au mieux ils en lisent  de succins résumés... Ou pire se fient et ne se tiennent qu’aux critiques que d’autres en font... Mais ce qui est certain c’est que, dans une société qui se complexifie,  encore trop peu d’entre nous interagissent à bon escient pour essayer d’éclairer « la route des mal voyants », chacun à son niveau possède une petite, voire pour les « plus calés », une grande lanterne intérieure, quand cela s’avère collectivement nécessaire pourquoi ne pas la mettre au « service de l’éclairage publique »  ? ?PhiloGalop août 2015 
SOUVENONS NOUS QUE : « Croire en soi aide à avancer, ne plus croire c’est stationner dans le désert de la vie . »« Les erreurs, les fourvoiements ou mauvaises interprétations de notre vécu sont autant d’enseignements à mettre sans rancœurs ni amertumes dans les archives et savoirs encyclopédiques de notre vie, c’est un peu la bible de  notre âme. » 
LA BALANCE DE L'ÉQUILIBRE : « La bonne humeur, l’humour, l’auto-dérision sont autant de contrepoids qui permettent d’évacuer, le stress, la mélancolie, les coups portés par la bêtise humaine et de redonner le courage qu’il faut parfois pour avancer dans la vie. » 
ACTION OU RÉACTION : « Suppléante de la sagesse, la réactivité bien pensée protège ou contre une action mal menée, à la différence de la réaction qui est un réflexe instantané inné ou acquis pré-inscrit mais non réfléchit. »« Pour sa sécurité la peur peut être salvatrice mais celui qui à peur pour rien et de tout n’avance pas dans la vie. »
A MÉDITER ? Chose importante à savoir, dans la vie solliciter la compassion est une chose compréhensible et parfois nécessaire. Faire hypocritement appel à la pitié peut être assimilable à un chantage moral de gens orgueilleux sans mœurs décents, ce n’est pas louable ni acceptable,  nous ne devons pas céder à ce type de chantage ! « Là ou l’argent prend le pouvoir, la vie se meure, l’humanité devient une vassale et l’être humain un valet de pied ! »
UN MONDE, UNE RACE.... LA RACE HUMAINE!! CHARTE DU VIVRE ET SAVOIR-VIVRE ENSEMBLE:
Appel du 20 décembre 2015 PhiloGalop. Charte pour un monde meilleur:
La nature, tu vénéreras.
La vie des animaux, tu respecteras.
Avec la bonté, généreux tu seras.
Sur la paix, avec tous tu veilleras.
Pour le partage, altruiste tu seras.
La joie de vivre, autour de toi, au mieux tu propageras.
Avec la vie des autres, respectueux tu seras.
Quand tout ça faire tu pourras...
Alors le monde entier te souriras!


ON NE MET PAS L’EAU EN CAGE :
PROTÉGEONS LES ENFANTS: «Les enfants sont les fruits de la nature humaine, de la liberté de  procréer, comme les gouttes de pluie, en grandissant ils deviennent ruisseaux puis rivières, mer ou torrents de vie, puis peu à peu, à leur tour, ils deviennent mères et pères de transmission du patrimoine humain.» L'AMOUR: « L’amour ne devrait être bouche à semer les mots à tous vents, l’Amour devrait rester une brise qui diffuse son parfum en embaumant les âmes solitaires de son savoir aimer sans jamais rien demander.» PhiloGalop sept 2015
TIRADE POUR UNE VIE MEILLEURE : Adieu phrases puériles ou actes stériles, faites place au fond des âmes qui parlent et crient l’humanité la paix et l’amour pour tous les peuples égaux en droits, place à la tolérance qui permet la vie en bonne harmonie avec les autres, en respect avec la terre, la mer et les animaux car se sont là nos sources et ressources nourricières ! PhiloGalop 14 oct 2015
1) SAGESSE : «Assumer ses actes est la garantie de son équilibre», traitez les choses sérieuses avec la fermeté et le sérieux qui s’impose sans vous laisser distraire par des critères émotionnels qui deviennent alors votre faiblesse ou votre laxisme, n’oubliez pas qu’à chaque poids sa juste mesure et que celui qui aime correctement châtie correctement. // Sachez remettre ou conserver les choses dans leurs cadres initiaux.  Dans l’utile : // Occupez vous rapidement des contraintes et des servitudes de la vie courante car elles n’attendront pas toujours votre bon vouloir, avec le temps qui passe elles reviendront avec leur lot de charges supplémentaires. // Le plus important restera toujours l’éduc’action des enfants, ne faîtes pas semblant de les regarder ou de les écouter, il faut être à leur écoute et les voir car eux sans en avoir l’air vous entendent, vous voient, vous écoutent et vous attendent. // N’oubliez pas de conserver votre culture mental à un bon niveau, de par son entretien vous restez moderne dans la relation et le dialogue social. // Dans le futile : Les distractions n’ont aucune importance majeure, il n’est rien à dire, tout est permis pourvu que l’on s’amuse sans arrières pensées et dans le respect des autres, mieux encore si on les amuse aussi. Écrits de 1992 à 1995

«A butiner des arômes divers, le papillon n’arrive plus à rester sur la même fleur»
ENTRE L'AMOUR ET LA LIBIDO, UN ÇA M'ARRANGE SOPHISTIQUÉ. 
LES CHIMÈRES LIBIDINEUSES :
«En langage libidineux, j’ai tendance à faire trop confiance, est souvent une phrase pré-inscrite dans le jardin secret... Comme un en-cas, en cas elle est prête à l’emploi. » « En voilant la face, attention aux chimères libidineuses se sont des fines mouches générées par la solitude... ou par le vice, souvent elles envoient des coups rudes en laissant un goût amer. » 
2) AFFECTIF et SOCIAL : Faîtes simple, la clarté dans votre comportement est autant de  lumière qui guide le pas des autres jusqu’à vous, en restant humble améliorez ou réhabilitez la notion de douceur et de tendresse, en faisant simple vous détendez l’entourage et vous instaurez ou réinstallez l’équité et le partage émotionnel. // Gagnez la confiance des autres ou de votre ami(e)  en ayant un comportement fiable et constant dans la fiabilité, la politique du ça m’arrange, « bonnet blanc » et « blanc bonnet » est à proscrire. // Faire simple dans la franchise évite la confusion et la suspicion. Ex : Quand vous désirez aller vous balader  inutile de prétexter que le chien s’étouffe et aurait besoin de prendre l’air. // Quand vous désirez aller en chambre, que vous  connaissez le chemin, inutile de faire semblant de passer par la cour, le salon, la salle de bains, la ligne droite restera toujours le plus court chemin et le plus simple car à vouloir tout déguiser on finit par vous prendre pour le déguisement. // Pensez également que les autres veulent vivre aussi, qu’ils n’ont pas toujours envie de passer leur temps à décrypter vos élucubrations intestines et vos messages muets, n’oubliez pas que même les meilleures choses ont une fin et qu’ils finiront par se lasser un jour. // Expliquez vous clairement pour que l’on vous comprenne, faites la lumière dans vos zones d’ombre, elle vous éclairera en guidant le pas des autres jusqu’à vous, cela évitera qu’ils trébuchent et qu’ils  vous fassent du mal parce qu’ils  ne vous ont pas vu ou compris ou parce qu’ils sont épuisés de chercher à vous voir et de chercher à vous comprendre. // Il est inutile que vous éclairiez un chemin que personne ne veut prendre. // «Pour vivre heureux vivons cachés»,  il est idiot de faire jouer la fanfare et de tirer des feux d’artifice dès lors que vous ne désiriez personne à votre fête. // La qualité de votre personnalité faisant la qualité de votre vie, mieux vaut que mentalement vous cuisiniez bien si l’on voulez  bien manger ou bien nourrir, il n’est que peu de gens qui refusent de s’asseoir à une bonne table.
3) OBJECTIVITÉ et MODESTIE : Apprenez à faire la juste part des choses, du rêve et de l’utopie, des fantasmes et de la réalité, en ne laissant pas la mégalomanie vous projeter dans une irréalité idéaliste et surréaliste gardez les pieds sur terre en profitant des joies simples à votre portée. // «Jeux de mains jeux de vilain » // En affection ne laissez pas faire la confusion des genres, en remettant clairement ou fermement les choses à leur place vous éviterez le mélange des genres, tout laxisme dans ce contexte mène aux débordements, si par un comportement équivoque, par jeu égocentrique ou mégalocentrique vous laissez les autres se fourvoyer dans un sérieux qui n’est pas le vôtre, en s’offensant il deviendront vos ennemis ou amis douteux, ils gâcherons la qualité de leur vie ainsi que la votre et celle de vos ayant droit, tout le monde à terme y perdra en convivialité et en amitié. // Sachez demander conseil quand vous ne savez plus ou que vous doutez, il n’est que les imbéciles qui savent tout.
4) IMPARTIALITÉ : Ne pas se montrer sexiste ni raciste, restez juste en essayant de rendre à César ce qui appartient à César et en ne rendant pas à Pierre ce appartenait à Paul. // Ne faîtes pas endosser à un autre la veste que vous venez de prendre car il pourrait vous tomber sur le paletot.
5) INDÉPENDANCE : Gérer soi-même et avec clarté le permis et l’interdit s’avère être une liberté d’aimer sans être contraint. // Apprenez  à vous occuper, en créant et en réalisant seul cela vous donne une autonomie et vous apporte une richesse d’esprit apprécier de tous. // Ne vous laissez pas aller à la traîne, vous seriez dépassé et devrez accepter de vous faire prendre en remorque.
6) IMMATURITÉ et CAPRICES : «Il est inutile de tortiller son cul pour ne pas chier droit». // Ne passez pas votre temps à faire ou à imposer de faire les choses que vous avez envie si c’est pour le regretter dès lors que les avez ou qu’elles ont été faites, c’est perdre votre temps à  faire des nœuds ou à embrouiller une bobine de fil dont tout le monde à besoin., vous compliquez la vie de votre entourage pour rien en prenant le risque de le lasser.
7) MÉGALOCENTRISME et PRÉTENTION : N’essayez pas de faire prendre les vessies pour des lanternes car vous seriez vite éclairé par des vessies. // Dès lors que l’on veut prouver aux autres ce que l’on est incapable de se prouver à soi on à déjà perdu le plus beau combat, sa conquête intérieure. // Il est inutile et stérile de tortiller le derrière en croyant que l’on va faire un œuf à deux jaunes, cela n’attire que les convoitises malsaines et  les « cons », nous sommes tous sortit du même endroit et nous quitterons nos vies terrestres de la même manière. // La mégalomanie et la prétention ne font que vous mettre en quarantaine de la majorité sociale, en vous projetant vers vos semblables, votre vie ressemblera  alors à une joute de rapport de force, stupide conquête pour la suprématie nombrilicale.
8) GESTION DE SOI : Il faut vous donner les moyens de vos ambitions. // Ex : Vous voulez dépenser 1000 euros que vous n’avez pas. // Les trois bonnes questions à vous poser si vous voulez rester indépendant. // 1°) Est-ce que vous avez les moyens et la force de les gagner. // 2°) Dans la négative : a) Comment pouvez vous faire pour vous en donner les moyens : b) «Le plus sage», vous réfléchissez et vous songez à y renoncer ou à différer dans l’attente d’une  hypothétique réponse ou d’une opportunité. // 3°) Vous pètez  plus haut  que vous n’avez le cul, c’est votre droit mais dans ce cas il est évident que vous retrouverez dans la merde, alors partez du principe que «chacun peut faire des folies et que chacun à le devoir de les assumer seul», la question qui se pose alors pourrez vous assumer ce caprice sans emmerder tout le monde ?  
9) HYGIÈNE DE VIE // APPRENEZ A MÉDITER : « Avant de chercher à savoir ce qu’il y a dans le cul des autres, il est important de déterminer ce qu'il y à dans le sien ». C’est dans la paix et le silence que l’on se met en relation avec son inconscient, apprenez à lui posez des questions simples et des vraies questions, ce n’est qu’à ce moment qu’il daignera vous parler, connaissant votre façon d’être ou d’avoir été, peut-être qu’en vous donnant des bonnes réponses vous en dira-t-il plus sur vous même que quiconque, peut-être même vous donnera-t-il les solutions que vous cherchiez désespérément à l’extérieur.
10) RELATIONNEL : Apprenez vis à vis du contexte social à faire valoir vos droits moraux dès lors qu’ils vous sont dût ou qu’ils ont été établis ou préétablis, manifestez vous calmement sans autres préjugés, participez activement pour le respect de ces accords tactiques ou tacites, en vous lâchant sainement sur ces sujets vous vous éviterez des blocages qui crée  les malaises par confusion.
11) TOLERANCE : Vous tromper quand vous ne savez pas est une erreur normale, un apprentissage de la vie. Vous tromper dès lors que vous saviez est une faute, une aberration, un délit contre vous-même et les autres. Personne au monde ne mérite un tel châtiment, l’être qui comprend son droit de vivre acquière alors la force et le courage pour porter son fardeau.
12) MAITRISE : Si vous n’apprenez pas à maîtriser et à dompter la bête qui sommeille en vous, sournoisement elle vous rongera, en mordant les autres ils la pourchasseront, en vous minant et ruminant l’esprit, elle finira par vous dévorer. // Apprenez ou réapprenez le dialogue social ou sa mise au clair, par un parler franc net et lâché vous éviterez l’ambiguïté et la confusion qui mène à la suspicion des autres qui fera la perte de confiance en vous, ce qui les mènera eux aussi à la méfiance qui amplifira  le cycle de la suspicion  et de la défiance.
13) ACTION : Si vous voulez être fiable et crédible apprenez à mette ou à vérifier que vos actes soient en concordance avec vos paroles et le contexte, en vous ouvrant les portes de l’avenir et de la liberté, cette manière de faire vous permettra d’être aimé et apprécier par une majorité sans distinction de sexe ou de couche sociale.
14) RIGUEUR : «Faire bien et bien faire», si vous colmatez une lacune de votre esprit en la pétassant vous vous condamnez à la pétasser et à la surveiller votre vie durant, sachez que la seule certitude de sécurité  que vous ayez est le refuge en vous.
15) AMOUR : N’oubliez pas que l’amour apporte la sérénité et qu’une âme sereine reste fidèle à la source de son bien-être qu’elle protégera en évitant de s’éparpiller, que dans l’amour il n’y a pas de perdant ou de gagnant, il n’y a que de l’équité amoureuse… . ou du malheur réciproque. // Rappelez vous que l’amour permet de radoucir sans avoir recours à la soumission, à la force ou à la vengeance, qu’il ne peut exister de docilité ou de quiétude sous le joug de la soumission ou du rapport de dominance...
16) SEXE : Sachez que l’on ne guérit pas du mal d’amour en faisant du sexe, le malosexe dans ce cas n’est que la sonnette d’alarme d’un cœur qui souffre de solitude. // Le sexe n’impose que des corps, faire l’amour impose des têtes des cœurs et des corps, « faîtes l’amour vous connaîtrez la paix ! »

 REMETTRE LES PENDULES A  L’HEURE !
A la bonne heure, à l’heure humaine ! L’heure du bon’air l’heure du bon’heur. Quand nous dormons ou dans les cas de comas prolongés, comment et qu’elle énergie assume notre fonctionnement interne inconscient ? Combien cette énergie peut-elle assumer de fonctions compte tenu des vies bactériologiques qu'elle contribue à œuvrer, millions ? Milliards ? Face à cette réflexion je pense à ma petitesse de fonctionnement conscient. Que se passerait-il, si par malheur ce jouisseur humanoïde parvenait à briser ou à maîtriser individuellement cette zone de fonctionnement inconscient, zone apparemment interdite le protégeant contre lui-même, en lui donnant individuellement accès à ce fonctionnement détruirions-nous l’espèce humaine qui ne semble pouvoir trouver ses fondements et sa finalité que dans l’évolution de l’espèce tout entière ? Dans une incertaine logique et aux vues des dérives pernicieuses dont fait preuve l'homme en abusant de toutes les belles choses mises biologiquement à sa disposition par la nature, pour son plaisir et son bien être. Il m'est permis de supposer qu'un jour, gargarisé par sa folle nature, cet homme plus, pour les mettre au service de sa jouissance plus, finirait par détourner ses propres énergies de fonctionnement mécanique et biologique qui le mènerait à terme à la dislocation par oubli de l'ordre fondamental de marche et certains fonctionneraient comme des pantins désarticulés. Pour preuve il pousse sa propre machine aux limites de la rupture aux fins d’assouvir toutes sortes d'instincts matérialistes, assoiffés de pouvoir ou débordé par sa mégalomanie il utilise des anabolisants, des amphétamines et autres barbaries servant de drogues et de tromperies biologiques. Plusieurs questions se posent, tout ceci est-il bien raisonnable ? Est-ce des actes gratuits dont la vie pourrait se passer ou est-ce une étape, passage imposé à notre  évolution ?  L'homme ne peut-il plus s’accepter tel qu'il est, ne serai-ce plus simple pour tout le monde ? Chacun n'a t'il pas sa place sur terre ? La standardisation serait-elle devenue la réalité immatérielle la plus proche de l'universalité ? La matérialité humaine ne se penche sur son immatérialité que lorsque celle-ci le dépasse en lui faisant prendre conscience de sa réelle dimension face à elle. Quand le petit regarde l’infirment grand, il ne peut l'extrapoler que dans les limites et la dimension des possibilités de son rêve. L'Amour est le contre de l’abnégation, c'est une réciprocité, l'aller retour du positif. Les frustrations amoureuses, sont des allers retours du négatif, le phénomène positif se heurtant aux barrières d'un phénomène négatif, en revenant négatif, il confortera les positions d'une négation inversée perpétuant le cycle de la négativité réciproque. PhiloGalop 2002 
CODE DE LA VIE AUTOROUTE DE L'AMOUR:
MÉGALOMANIE L’INTELLIGENCE DU VICE
Dur comme fer...
CE QU'IL FAUT EVITER DE FAIRE!!
La culture du "chant" des patates
Une "primeur" pour vous.
La stérilité des phrases issues de la culture de gens qui en manque, sont autant de "maux" d'Amour semés à tous vents, quand l'orgueil frappe, la sagesse doit prendre son envol pour dynamiser le silence de l'action contrant 'impuissance. Face à la mégalomanie nous ne trouvons de justes motifs que dans le bienséant des raisons de nos actes. Par l'injure faite à son âme, la personne naïve se révolte, l'orgueilleux fait le Pan en déployant sa roue, mais très vite la roue "pète", et seule la personne sage peut encore en sourire.
Photo
MÉGALOMANIE: Intelligence négative à double effet / Réducteur pour le receveur et à terme déstabilisateur pour l’émetteur. Je dirais de manière péjorative et plus directe que la mégalomanie serait un travers pervers, un pouvoir maléfique inconscient visant à s’approprier l’intégrité d’autrui au profit d’une forme de nombrilisme égoïste et malsain, la mégalomanie ignore par intolérance l’échange convivial qu’elle transformera rapidement en une joute de rapport de force en quête de suprématie en recherche de pouvoir et de main mise psychique, cela se manifestera par un réflexe de haine, une vexation de l’esprit d’où découleront les ruminances psychiques engendrées par le besoin de revanche. La tolérance de la mégalomanie ne trouve ses fondements que dans ses replis tactiques et stratégiques ou contrainte et forcée par une position supérieure dont elle n’aura, par fixation, de cesse d’infléchir. Une des conséquences majeure pour le pervers mégalomane est cet enfermement que crée le double effet, une prison de dépendance de laquelle il ne peut s’extirper, toute aide extérieure étant malheureusement sujette à récupération, récupération qui fait et renforce cet état, c’est le serpent qui se mord la queue. La difficulté majeure dans l’approche des phénomènes mégalomaniaques réside dans la manière dont ils sont abordés, en effet une approche trop brutale ou prenant des allures de réplique de même nature, créera un effet oursin  qui fermera tout accès au dialogue et mènera rapidement à la confrontation et à l’agressivité par incompréhension et défense du moi qui se sera considéré comme violé ou violenté, cette zone des instances psychiques est plus communément appelée « jardin secret » c’est le cœur même de l’intégrité et du libre pensé auquel  tout un chacun à son droit nous somme au cœur de la liberté de l’être et de l’espace naturel dont il a un besoin fondamental pour la régénération de son énergie interne et le rééquilibrage de son fonctionnement intellectuelle, c’est à ce niveau que l’hygiène mentale prend toute sa dimension, sa pleine mesure et son importance capitale au sein du fonctionnement individuel. A préciser que l’hygiène mental est un vouloir qui ne peut émaner que du sujet intéressé, cette volonté peut être aidée  mais en aucun cas être forcée ou contrainte sous peine d’effets contraires, il semble évident que l’encouragement est un accélérateur non négligeable au rééquilibrage de la relation social ou conflictuelle interne. Le mégalopathe fonctionne à la manière des moustiques, dans le même temps qu’il vous ponctionne ce que vous avez de meilleur, il vous inocule ce qu’il a de pire, l’auto dépendance relationnelle entre la victime et le bourreau devient alors de même nature, un a besoin de l’autre pour se nourrir, l’autre à besoin de l’un pour se guérir nous entrons dans un cercle de frustrations réciproques.  PhiloGalop oct. 1995. 

QUESTIONS PERTINENTES
PENSER L’AUTRE C’EST LE FAIRE EXISTER:
 «Mieux vaut rester seul que d’être de mauvaise compagnie» 
Dans la vie courante vous êtes trop préoccupé à vous faire exister, par la réflexion interne, la méditation, il est possible de le déceler, vous pourrez découvrir qu’il ne reste que peu de place pour faire exister l’autre de manière altruiste, vous découvrez que très souvent vous le faîte exister pour ce qu’il représente et non pour ce qu’il est, pour ce qu’il vous apporte et non pour ce que vous lui donnez, que vous voudriez qu’il soit ce que vous aimez et non ce qu’il est. A l’inverse du fameux «je pense donc je suis», il faut harmoniser ces deux états, en les alternant vous ouvrirez une fenêtre de compréhension sur le phénomène de l’amour réciproque. Dans le cas de déséquilibre profond, déprime ou dépression, mieux vaut rester seul dans la précarité de son mal être que de chercher, par mégalomanie, une mauvaise compagnie pour un bien paraître précaire voir destructeur. Par l’introspection il est bon de faire un bilan, de vous poser ce type de questions qui me paraissent fondamentales à l’élaboration d’un mieux être. // Qui suis-je ? // Quelles sont mes capacités ? // Quels sont mes points forts ? // Où sont mes faiblesses ? // A quels moments je deviens mauvais ? // Quels sont les raisons qui font que je puisse récidiver dans le mauvais sens ? // Est ce que je suis assez objectif vis à vis de moi-même ? // Est ce que je ne suis pas trop souvent sur à torts ? // Est ce que j’accepte que l’on puisse me faire des remarques ? // Est ce que je suis assez humble ? // Est ce que je suis assez ambitieux ? // Est ce que je ne suis pas trop critique ? // Est ce que je ne me prend pas trop souvent pour ce que je ne suis pas ?// Qu’est-ce que j’attends réellement de ma vie ? // Pour quelles raisons je ne m’entend pas bien avec les gens ? // Qu’est ce que j’attends des autres ? // Quelles sont mes critères de compatibilité ? // Quelles sont mes prédispositions ? // Ou vont mes affinités ? // Qu’est ce que je leur apporte naturellement ? // Sommes nous compatibles ? Est ce que je ne leur en demande pas de trop ? // Que suis-je en droit d’en attendre ? // Que suis-je en en capacité de leur réclamer ? // Quels sont les efforts que je dois faire pour me rendre accessible ? // Que puis-je faire pour me mettre à leur niveau, à leur portée ? // Est-ce que je ne suis pas trop sérieux (se) ? // Est ce que je ne me prend pas trop au sérieux (se) ? // Est-ce que je ne serai pas assez ouvert (te) ? // Quel est mon seuil de tolérance, d’intolérance ? 
L’utopie de social
« A VOULOIR TROP DONNER ON FINIT PAR PERDRE L’ESSENTIEL »
L’utopie de social conduit à l'ingratitude, c'est le laisser «mordre la main qui nourrit». L'homme a besoin de combattre pour gagner ce qu'il a, c'est une valorisation par regard inconscient qu'il porte sur lui-même. Toutes choses doit avoir sa juste mesure ! Ou est-elle donc ? L'orgueil, la prétention, l’irréalisme ne sont-ils que des complexes d’infériorité déguisés ? L'erreur des orgueilleux, est par leur imbécillité de provoquer la défaite des autres en prenant cette dernière pour une victoire personnelle, endormis et leurrés par leur mégalomanie, quand ils se réveillent c'est pour percevoir qu'ils ont perdu, qu'à cela ne tienne, leur Quotient d’Imbécillité, nourriture fondamentale de leur orgueil, impose le retour au combat stérile qui les amènera à leur prochaine défaite contre eux-mêmes. L'erreur des jaloux, est de se mettre le couteau dans une plaie qui leur est à vif, de le remuer en permanence en pestant après les autres de la douleur qu'ils se font à eux-mêmes. L'erreur des lâches, est de s'acoquiner avec jaloux et orgueilleux, qui copieusement vont lui manger la laine sur le dos, alors morts de froid, ils iront voir les gens normaux qui eux, pour les réchauffer, leur tomberont sur le paletot, en leur taillant une veste... L'intelligence est une faculté qui permet à la sagesse des gens "normaux" de faire le distinguo pour ne pas s'interposer entre elle et la "connerie" humaine. La sagesse est un état de grâce qui met au diapason l'âme et l'esprit pour protéger la vie de l'être. Vivre pour la galerie ne sera jamais que faire la vie de celle-ci. Le gestionnaire est un travailleur du lendemain, condamné ou valorisé aujourd'hui pour un travail qui ne sera jugeable que demain. ENSEIGNEMENTS DE LA VIE : Quand c'est l'heure c'est  l'heure, quand vient le temps de l'action, il faut actionner, quand on a laissé passer celui-ci, il faut courageusement l'assumer. Le bien le mal, tout se passe pour qui a la vaillance de vouloir faire passer. A l'heure du bilan, quand il ne reste que le cœur à offrir, il s'avère stérile de l'immoler sur l’hôtel du souvenir, par la pensée il faut assurer l'avenir. Ne jamais oublier qu'avec l'avance de l’âge, s'éteint la vivacité du courage. La connerie humaine fait que trop souvent, ceux qui ne font rien soient bénis, que ceux qui agissent finissent par être maudits, que l'on ne donne qu’à ceux qui ne veulent rien offrir et que l'on puisse en vouloir à ceux qui défendent leur devenir. Il est vrai, qu'aux innocents les mains pleines. By PhiloGalop

La "PhiloGalaxie" est une forme imaginaire de ma poésie, l'imagination étant une des nombreuses chances qui fait rêver la nature humaine en lui ouvrant des horizons multicolores, ces beaux espaces de méditations et de réflexions philosophiques! L'espace saisi par mon imagination simpliste reste un espace différend livré à la mesure et à la réflexion du géo'maître des lieux lol! Il est vécu et  survivra dans sa positivité avec et dans toutes les impartialités de mon imagination qui, sans relâche imagine et s'enrichit de nouvelles images. C'est cette petite richesse de l'espace cérébral de mon cœur que je partage avec vous!
LIENS VERS MES BLOGS ET SITES:
MISE A JOUR ET MISE EN PLACE D'UN MENU DÉROULANT EN BAS DE PAGE LE 27 janvier 2015